Je dois toujours essayé de me retenir à deux mains et de faire le vide avant une formation parce que j’ai tendance à ressasser tout ce que j’ai appris auparavant et à me demander d’avance ce qui va rester de cet investissement en temps.  [À preuve:  Je suis en train de travailler sur ce blogue à 23 h 30 et je me lève à 5 h 30… Tout à l’heure.]

Mon complice Marc-André Caron a rédigé en 2006 un texte que j’avais trouvé particulièrement intéressant. En gros, pour chaque formateur rencontré lors des stages de conte qu’il avait suivi, il a tenté d’identifier les apprentissages conservés…  Le fil conducteur.  Je me suis livré au même exercice il y a deux ans. Je me promets bien une mise à jour mais, en attendant, vous pouvez trouver le début de cet effort de mémoire et surtout de synthèse ici

Publicités